Reefer : la conteneurisation gagne du terrain mais le conventionnel résiste encore

 

Si la conteneurisation continue à monter en puissance dans le transport maritime frigorifique, le conventionnel conserve encore ses points d'ancrage. Les quelques armateurs qui dominent le marché ne semblent pas près de lâcher prise. Les points forts de la conjoncture en 2018.



Il n'y a plus que 574 navires conventionnels frigorifiques dans le monde © Franck André
Il n'y a plus que 574 navires conventionnels frigorifiques dans le monde © Franck André
Dans le secteur du conventionnel comme dans celui du conteneur, le marché international du transport maritime frigorifique a affiché en 2018 une croissance de 5 % pour atteindre 116 millions de tonnes. Un volume global qui équivaudrait à 9.450 navires frigorifiques conventionnels, d’une capacité moyenne de 424.500 mètres cubes, ou à un peu plus de 3,9 millions de conteneurs reefer de 40 pieds. 
Selon le consultant néerlandais Dynamar, dans une étude sur le transport maritime frigorifique dans le monde, le conventionnel est resté la principale technique de transport maritime des produits frais jusqu'au début du 21e siècle. C'est au tournant de l'an 2000 que la tendance s'est inversée. Le conventionnel ne représentait d'ailleurs plus que 18 % du marché en 2017. Cette année-là, 95 millions de tonnes ont été acheminées en conteneur reefer, dont certains chargés en pontée sur des navires conventionnels.
 


"Les dix premiers armateurs mondiaux conteneurisés déploient 767 navires"


Avec 574 navires représentant une capacité de 552 millions de m3, la flotte frigorifique mondiale se révèle aujourd'hui fragmentée. Selon l'étude annuelle du consultant, les 15 premiers armateurs se partagent 56 % de la capacité globale. Baltic Shipping/Cool Carrier constitue le premier d'entre eux, avec 11 % de cette flotte. Dynamar observe qu'avec des navires de grande taille, ils contrôlent près de la moitié de cette faible part (40 %). 
La plupart des négociants en fruits mondiaux font appel aux porte-conteneurs frigorifiques, indique l'étude, ajoutant qu'ils ont recours à des navires conventionnels pour une faible partie de leur demande de transport. 

Dix armateurs conteneurisés pour 4,33 millions d'EVP 

Frans Waals, l'auteur du document, répertorie les dix premiers armateurs mondiaux sur le marché. Ces derniers déploient au total 767 porte-conteneurs, représentant au total 4,33 millions d'EVP et 557.750 prises frigorifiques déployés sur les marchés concernés. Le document souligne qu'ils sont opérés pour l'essentiel sur l'axe Nord-Sud. 
Dans le secteur du conteneur, au titre des développements survenus dans le secteur en 2018, le consultant néerlandais mentionne le lancement par Maersk Line et sa filiale allemande Hamburg Süd d'un nouveau service entre le Costa Rica et l'Italie. Une ligne qui déploie cinq navires d'une capacité de 1.800 EVP dotés de 450 prises frigorifiques. De son côté, l'armateur américain Great White Fleet a mis un terme l'an dernier à l'accord d'échange d'espace qui le liait à MSC dans le cadre du service Central America Express. 
Quant au groupe fruitier Del Monte, Frans Waal ajoute qu'il s'est engagé à faire construire six porte-conteneurs de 1.300 EVP unitaires en Chine. Ils seront opérés par sa filiale Network Shipping sur la côte est de l'Amérique du Sud. Une zone géographique où les navires conventionnels reefer ont conservé du succès. 
Autres changements intervenus dans l'année dans le monde du conteneur, "Seatrade a remplacé ses navires cellularisés affectés à son service Blue Stream reliant l'Europe du Nord à l'Amérique Centrale par des navires frigorifiques et des capacités en pontée de 260 EVP et de 240 EVP", analyse Frans Waals. 

Un conventionnel géant de 2,6 millions de m3 

Tout ne semble pas perdu pour autant dans le secteur du conventionnel. Le japonais Nissen Kaiun a pris livraison d'un navire de 2,6 millions de m3, équipé de 8.020 prises frigorifiques en pontée, explique Dynamar, estimant que le navire "Cool Express", qui fait partie d'une série de deux unités, est un des plus gros jamais construits. Ce "mégacarrier" est opéré par Cool Carriers, la filiale de Baltic Reefers. L'américain Del Monte a commandé deux navires en Chine qui seront opérés par sa filiale Network Shipping. Chacun d'entre eux devrait afficher 20.000 tpl et posséder une capacité de 600 EVP en pontée. 
Enfin, Great White Fleet, la filiale du producteur Chiquita, a démarré un nouveau service reefer reliant l'Amérique centrale à l'Europe du Nord avec une flotte de conventionnels représentant 2,1 millions de m3
Dans le monde, le conteneur frigorifique représentait fin 2018 un parc de 2,9 millions d'EVP, dont les 40 pieds high cubes, un type de boîte qui gagne du terrain. "La construction de conteneurs reefer en 2018 devait atteindre le seuil de 130.000 EVP, soit une hausse de 12 % par rapport à 2017. En 2019, on ne prévoit pas une telle augmentation", analyse Frans Waals.
 

 

Vincent Calabrèse

Commentaires(0)

Post a Comment

Image: 

A propos

Centre de formation aux BTS en alternance

Recent Posts

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation


By admin / Mar 05

Le contrat d'apprentissage

Le contrat d'apprentissage


By admin / Mar 05

Tags

Brand Business Construction Creative Design Develoment Education Food francais Life Logo Love